L'histoire du Beaujolais


Le Beaujolais est peuplé depuis très longtemps, des vestiges de silex en attestent. Les peuples celtiques, Éduens et Ségusiaves vivaient dans la région à l’époque gauloise.
Les Romains arrivés entre121 et 52 av. J.C. évoquent « l’allobrogica », cépage de la vallée du Rhône.


histoire du beaujolais
  • En 955

    Le Moyen-Age voit s’installer les Seigneurs de Beaujeu. Du reste, le Beaujolais tire son nom de la capitale historique Beaujeu, appelée « Bellojovium », « Bellojoco », « Bellijoci »…, en 955.


  • Au 12ème siècle

    les Seigneurs de Beaujeu ont des liens particuliers avec l’Abbaye de Cluny, Guichard III de Beaujeu y ayant été moine. A cette même période, une Ville Franche est fondée en bord de Saône par Humbert III, Villefranche-sur-Saône actuelle. A cette époque le commerce, dont celui du vin, est déjà très important.


  • En 1400

    mort d’Edouard II de Beaujeu : le Beaujolais passe à la Maison de Bourbon selon les termes de son testament qui institue Louis de Bourbon, fils du Duc, son héritier.



  • Au 17ème siècle

    le vignoble prend son essor et alimente le marché lyonnais grâce au transport de tonneaux sur la Saône.


  • En 1790

    le département Rhône-et-Loire est formé, rassemblant le Forez, le Lyonnais et le Beaujolais. Mais en 1793 la Convention fit le partage en deux départements, décision due à la révolte de Lyon.


  • Aujourd’hui

    Le vignoble Beaujolais, à travers ses 12 appellations, est renommé mondialement.


histoire du beaujolais


Travaux de la vigne au printemps


Au printemps, la vigne se réveille, la sève circule à nouveau dans la plante. Les bourgeons vont grossir, puis éclater pour laisser apparaître les premières feuilles d’un vert tendre.
En mai et juin, il est l’heure pour le vigneron de sélectionner les bourgeons qui donneront les pousses et les fruits de l'année : il pratique alors l’ébourgeonnement, une méthode de travail qui consiste à supprimer les bourgeons indésirables sur les sarments.
Le relevage quant à lui a lieu en juin. Sur chaque cep, il s’agit de relever les tiges à la verticale afin que la vigne soit aérée et maintenue.



La conservation
et le transport du vin



En haute Antiquité, on utilise l’outre à vin, fabriquée en peau de mouton. Puis à l’Antiquité, le vin est conservé en amphore.
Au 5ème siècle av. J.C., Hérodote utilise des tonneaux en bois de palmier pour le commerce du vin par voies maritimes.
Au 2ème siècle l’empire romain utilise le tonneau pour la conservation et le transport du vin puis son emploi se généralise. C’est une révolution pour le développement du marché du vin. Ainsi le vin est transporté facilement par les bateliers sur les rivières et les fleuves.



Le sentier des Lys

panneau 1    panneau 2   panneau 3    panneau 4   panorama   panneau 5   panneau 6   panneau 7   panneau 8

Toutes les informations pour bien préparer votre séjour en Beaujolais

Charte du randonneur

De la promenade de quelques heures à la grande randonnée, pour que l'aventure soit belle et se déroule en toute sécurité, suivons quelques conseils simples.